CHOISISSEZ UN
PAYS

Shire Global

DE | FR
Crises de convulsions prolongées chez les enfants épileptiques

Epilepsie  Contexte

Le cerveau contient des millions de cellules nerveuses qui communiquent entre elles sous la forme de signaux électriques et commandent nos pensées, nos mouvements et nos sentiments. Lors d'une crise d'épilepsie, il se produit des décharges temporaires et anormales de groupes de cellules nerveuses dans le cortex. Le cortex est une accumulation de cellules nerveuses constituant la couche extérieure du cerveau et du cervelet humains. La crise d'épilepsie peut se manifester de différentes manières – en fonction de l'emplacement et de l'importance de la zone du cerveau touchée. On distingue globalement deux catégories principales de crises d'épilepsie:

  • Crises localisées/focales: elles se produisent dans des zones limitées du cerveau.
  • Crises généralisées: elles touchent l'ensemble du cortex des deux hémisphères cérébraux. Elles peuvent se produire directement (crise primaire) ou se développer à partir d'une crise localisée qui s'étend (crise généralisée secondaire).

En général, les crises ne durent pas plus de 2 minutes. Si les crises durent plus de 5 minutes, on parle d'un grand mal épileptique.

Causes

Une épilepsie et les crises associées sont dues à un trouble de la fonction cérébrale. Diverses maladies cérébrales peuvent laisser des lésions qui, associées à une prédisposition accrue congénitale, provoquent l'épilepsie. Ces lésions qui ne peuvent pas toujours être détectées par des examens peuvent par exemple être dues à des accidents, des inflammations, des hémorragies cérébrales ou une tumeur.

Symptômes caractéristiques

Les crises focales se manifestent de manière très différente d'un patient à l'autre. Les signes suivants peuvent apparaître, entre autres:

  • Perception modifiée: L'enfant sent ou goûte quelque chose qui n'est pas là
  • L'enfant paraît soudain désorienté ou absent
  • Mouvements étranges
  • Comportement anormal: l'enfant répète par exemple sans cesse certains mouvements
  • Convulsions de membres
  • Troubles de la conscience

Une crise focale n'est pas toujours reconnaissable par les personnes extérieures.

Les crises généralisées sont par contre spectaculaires. La crise tonique-clonique est très fréquente („grand mal“). Elle comporte le plus souvent trois phases:

  1. „Phase tonique“: forte tension musculaire/raidissement du corps. L'enfant peut tomber, perdre conscience, gémir de manière bizarre, parfois devenir bleu en raison d'un arrêt respiratoire.
  2. Phase clonique“: crises de convulsions, bref arrêt respiratoire. L'enfant peut avoir les yeux étrangement retournés et de la mousse sur la bouche en raison d'une salivation accrue. En outre, la langue peut saigner si elle a été mordue.
  3. „Phase résolutive“ durant laquelle la crise diminue: il est tout d'abord impossible de réveiller l'enfant, puis il reprend lentement connaissance. Il peut avoir l'air somnolent, désorienté ou irritable. Il ne se souvient pas de la crise.

Diagnostic

Si des crises d'épilepsie se produisent à répétition sans déclencheur, on soupçonne une épilepsie. Différentes techniques sont utilisées pour confirmer le diagnostic. La première est l'électroencéphalogramme (ECG). L'électroencéphalogramme (ECG) est une méthode de mesure de l'activité électrique du cerveau. On en déduit les variations de tension naturelles sur le cortex. Une autre méthode d'examen possible est l'imagerie par résonance magnétique (IRM). L'IRM produit des images par couches du cerveau sans utiliser de rayons X. Pour cela, l'IRM utilise les caractéristiques magnétiques des noyaux (protons) de l'atome d'eau, l'atome le plus fréquent dans le corps humain. A l'aide de l'énergie dégagée par les protons, l'imagerie par résonance magnétique crée une image qui est utilisée pour le diagnostic.

Traitement

Dans la plupart des cas, il est nécessaire d'administrer des antiépileptiques pour éviter l'apparition de crises d'épilepsie. Les médicaments élèvent le seuil d'excitabilité du cerveau auquel les crises se déclenchent. Différents principes actifs existent, le médecin choisit la préparation adaptée en fonction du type de crise, la forme de l'épilepsie et l'âge de l'enfant. Les antiépileptiques ne permettent pas de supprimer totalement les crises chez tous les enfants.

Lorsque des crises se produisent, elles diminuent généralement d'elles-mêmes après 1 à 2 minutes. Mais dans des cas exceptionnels, une crise peut durer 5 minutes ou plus. Dans ce cas, un médicament d'urgence est prescrit à la plupart des enfants, qui interrompt la crise. Il contient des benzodiazépines, qui existent sous forme d'administration buccale (dans la cavité buccale) ou rectale et qui peuvent être administrées par les parents et les accompagnateurs.

Etant donné que les crises d'épilepsie peuvent survenir à tout moment et sans signes précurseurs, toutes les personnes responsables de l'enfant doivent savoir quoi faire en cas de crise. Cela inclut aussi la manipulation du médicament d'urgence. Le médecin urgentiste doit être averti après l'administration.

  1. Regardez l'heure et notez quand la crise a commencé.
  2. Retirez à l'enfant les objets dangereux tels que les  lunettes, stylos ou ciseaux.
  3. Retirez les obstacles du chemin ou  éloignez l'enfant des zones dangereuses telles que les escaliers, les arêtes vives des meubles, la circulation routière, etc.
  4. Calmez et observez l'enfant – vos observations peuvent ensuite être très importantes pour le traitement.
  5. N'insérez aucun objet dans la bouche de l'enfant pour l'empêcher de se mordre la langue.
  6. Si la crise dure plus de 5 minutes ou en cas de crises successives, prévenez le médecin/médecin urgentiste et administrez un médicament d'urgence en accord avec lui.

Si la crise diminue, allongez l'enfant sur le côté afin qu'il ne s'étouffe pas. Le cas échéant, facilitez sa respiration  en défaisant un peu ses vêtements. Parlez-lui doucement – vous reconnaîtrez ainsi quand l'enfant aura repris connaissance. Vérifiez que l'enfant est indemne. Après la crise, l'enfant a besoin de temps pour se remettre et peut s'endormir profondément.

Information relative aux cookies

Ce site Web utilise des cookies afin de vous offrir le meilleur service possible. En utilisant ce site Web, vous acceptez notre utilisation des cookies. Vous trouverez les détails relatifs à l'utilisation des cookies dans notre Déclaration de confidentialité.